3 métiers du tourisme pour travailler dans l'animation

Semaine des métiers du tourisme du 3 au 9 Avril

Découvrir !

En ajoutant une valeur supplémentaire à l'expérience des touristes, le secteur de l'animation joue un rôle clé dans le domaine du tourisme.

Vous voulez fuir tout sentiment de routine au travail ? Vous avez envie de rejoindre un secteur dynamique, dans lequel vous pourrez voyager aux quatre coins de l’Hexagone (et plus si affinités), de rencontrer des personnes d’horizons divers et de partager avec eux des moments qui resteront gravés dans vos mémoires ? Les métiers de l’animation offrent tous ces avantages et bien d’autres encore : de belles perspectives d’évolution, la possibilité de travailler en extérieur (campings, parcs de loisirs, zoos) ou encore de tisser des liens très forts avec son équipe.

Travailler dans le domaine de l’animation, c’est aussi l’assurance de développer des compétences que vous pourrez mobiliser tout au long de votre parcours professionnel ! Sans plus attendre, on vous fait découvrir 3 métiers clés du secteur de l’animation.

 

Animateur de vacances

L’animateur organise et encadre un certain nombre d’activités (ludiques, sportives, culturelles) dans différents lieux de villégiature (centre de vacances, hôtel, parc de loisirs, camping) afin d’égayer le séjour des vacanciers.

Le métier d’animateur ou d’animatrice demande de la disponibilité, une bonne condition physique et de l’énergie à revendre ! Pour entraîner le public dans les activités proposées et donner l'envie d'y participer. Et aussi parce que mettre en place une activité, demande de l’investissement, avec une grande diversité de tâches à faire :  préparation, installation (et rangement) du matériel nécessaire, coordination entre les différents membres de l’équipe pour déterminer le rôle de chacun, encadrement d’un groupe de personnes dans le respect des règles de sécurité, etc. Mais être animateur, c’est aussi ce travail de l’ombre comme préparer les activités du lendemain, répéter un spectacle ou échanger avec l’équipe pour identifier des axes d’amélioration, trouver de nouvelles idées ou tout simplement partager des moments de convivialité…

Proposer des animations qui plaisent aux clients et une ambiance qui leur donne envie de revenir, c’est le challenge que doit relever l’équipe d’animation ; et pour cela l’animateur fait appel à un large panel de compétences. La créativité et le sens de l’imagination sont des qualités essentielles pour concevoir des activités adaptées au public ou trouver des solutions originales aux imprévus de dernière minute (intempéries, problèmes techniques, arrêt maladie d’un membre de l’équipe…).

Les profils artistiques sont les bienvenus dans le domaine de l’animation et vous aurez plaisir à partager vos talents cachés (danse, théâtre, magie) au détour d’une activité ou d’une soirée spectacle. Bien évidemment, aimer tisser des liens avec les gens est une condition sine qua none pour exercer ce métier de contact. En tant qu’animateur de vacances, vous serez amené à partager des moments d’échanges et de détente avec les clients et vous pouvez être certain qu’ils vous apprécieront avant tout pour vos qualités relationnelles et votre bonne humeur, plutôt que pour votre parfaite maîtrise des règles de la balle au prisonnier ou du poker.

Toutefois, vous devrez être suffisamment pédagogue pour pouvoir expliquer clairement le déroulement des activités et faire en sorte qu’aucun participant ne se sente exclu en raison de son âge, son niveau ou d’un manque de précision de votre part. Vous devrez donc être à l’écoute des vacanciers pour prendre en compte leurs besoins spécifiques et adapter vos animations en fonction de leurs retours, afin de les satisfaire.

Le métier d’animateur offre de multiples opportunités d’évolution. Après quelques saisons ou années d’exercice, vous devrez rapidement pouvoir évoluer vers un poste de responsable d’animation.  En fonction de vos ambitions, vous avez la possibilité de vous spécialiser, afin de transmettre une passion (animateur environnement), de travailler au contact des animaux (animateur pédagogique dans un parc zoologique), ou bien d’encadrer un public spécifique : enfants, adolescents, adultes, etc.

Devenir animateur, c’est aussi l’occasion d’exercer un métier passionnant où l’on ne s’ennuie jamais, de découvrir de nouveaux lieux en fonction de vos préférences personnelles (mer, montagne, campagne) ou encore de travailler avec une équipe qui deviendra plus qu’un simple groupe de collègues tant la vie en communauté vous offrira une expérience de travail unique.

Formation :

Le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur) est un formidable tremplin pour accéder aux métiers de l’animation. Accessible dès 16 ans, le diplôme comprend une formation générale dédiée aux techniques d’animation (8 jours minimum), un stage pratique d’au moins 14 jours et une session d’approfondissement (6 jours minimum) pour approfondir une thématique ou bien de qualification (8 jours) pour ceux qui souhaitent développer des compétences techniques dans l’encadrement d’une discipline sportive (voile, canoë-kayak, activités de loisirs motocycliste, surveillance de baignade). D’autres diplômes tels que le CPJEPS (Certificat Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport) ou le BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport) spécialité animateur vous permettront de vous professionnaliser dans le secteur de l’animation.

Devenez Animateur

 

anim

©Denisproduction - stock.adobe.com

 

Moniteur de sport

Dans le secteur du tourisme, le moniteur de sport prépare, encadre et anime des séances de sport collectives ou individuelles dans toutes sortes de structures : complexes hôteliers, parcs de loisirs, clubs de vacances, campings, stations de ski. Ses missions sont relativement similaires aux tâches quotidiennes d’un animateur, la principale différence étant son domaine d’intervention.

Spécialiste et pratiquant d’une ou plusieurs disciplines sportives, le moniteur de sport bénéficie d’une excellente condition physique. Ainsi, il doit non seulement participer aux activités sportives, mais aussi donner l’exemple aux personnes encadrées en leur montrant les bons gestes et les techniques à adopter pour pouvoir progresser à leur rythme.

Le moniteur de sport est bien sûr garant de la sécurité des vacanciers. A ce niveau, il doit faire preuve de vigilance tout en faisant de la prévention. Cela passe par la vérification du matériel, de la bonne condition physique et du niveau des participants, mais aussi par un sens de la pédagogie aiguisé.

Vous avez envie de partager votre passion pour un sport en particulier ? Vous êtes à l’aise en public, de nature joviale et vous savez trouvez les bons mots pour motiver une personne à se dépasser et l’encourager à reprendre confiance en ses capacités ? De multiples opportunités professionnelles s’offrent à vous si souhaitez faire de l’encadrement sportif votre métier !

 Formation :

  • BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport)
  • CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) Animateur de loisir sportif
  • Licence STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives)
  • DEUST (Diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques animation et gestion des activités physiques, sportives et culturelles)
  • Le DEJEPS (Diplôme d’Etat de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport) permet quant à lui de piloter et coordonner une équipe travaillant sur l’organisation de projets sportifs.

Devenez Moniteur de sport

 

Responsable d’animation

Le responsable d’animation a pour rôle de planifier, organiser et coordonner les différentes activités d’une équipe d’animateurs en veillant à ce qu’elle réponde bien aux attentes du public et à la politique de l’établissement touristique qui l’emploie. Garant de la qualité des activités et des évènements proposés aux vacanciers, le responsable animation fait des points réguliers avec son équipe pour prendre la température et identifier d’éventuels dysfonctionnements (techniques, relationnels, organisationnels) afin de trouver des solutions adéquates pour y remédier. Ces réunions seront l’occasion de renforcer l’esprit d’équipe et de contribuer à la bonne ambiance de travail.

Mais le management d’équipe est loin d’être la seule occupation du responsable animation, et il lui arrive fréquemment d’animer lui-même certaines activités en fonction de ses disponibilités. Atelier de yoga le matin, tournoi de pétanque l’après-midi, blind-test et jeux divers pendant l’apéro suivi d’un karaoké le soir avant le briefing de l’équipe pour les activités du lendemain…

D’autres tâches moins perceptibles par les clients, mais tout aussi essentielles lui reviennent : la planification du budget, la gestion des stocks et l’entretien du matériel lui permettront d’assurer la bonne organisation de son service. Un bivouac avec les adolescents du camping de prévu ? A lui d’évaluer le nombre de sacs de couchage à emporter, de tentes à installer, de provisions à acheter, mais aussi de vérifier l’état des kits de premiers secours ou encore d’estimer le nombre d’animateurs à prévoir pour assurer le bon déroulement de cette nuit à la belle étoile.

Le responsable d’animation ne prend pas ses décisions seul dans son coin, et des échanges réguliers avec le gérant d’établissement touristique ont lieu, pour discuter aussi bien des grandes orientations que des petits soucis du quotidien.

Vous l’aurez compris, même si le responsable d’animation exerce parfois dans l’ombre, c’est un métier riche en interactions, que cela soit avec les clients ou les collègues de travail. Il doit donc non seulement posséder les mêmes compétences clés qu’un animateur, mais aussi faire preuve de leadership, d’une grande polyvalence et d’un sens de l’organisation hors pair.

Formation : On accède généralement à la fonction de responsable d’animation après plusieurs années d’expérience en tant qu’animateur ou animatrice. Si le BAFA peut être une première porte d’entrée pour se familiariser avec le secteur, il est nécessaire d’obtenir d’autres certificats ou diplômes tels que le titre professionnel responsable animation club-enfants, le BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport) ou le DESJEPS (Diplôme d’Etat de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport).

Cet article a été réalisé en partenariat avec le Gouvernement.

Devenez responsable d'animation

 

©sidekick - stock.adobe.com